À propos

« Pourquoi ce site? »

 Par amour du Bien et de mes contemporains. Pour édifier et pratiquer la philosophie.

« Serais-je vraiment édifié? »

Par moment vous serez ce qu’on ne peut imaginer de plus édifié. Sans arrêt, vos croyances seront jetées au feu comme de l’ivraie.

« Est-ce que Socrate interviendra parfois? »

Pour créer du contenu, je sais que certains de mes collègues n’hésitent pas à avoir un recours immodéré à ce philosophe. J’agirais de même. Pourquoi serais-je moins sournois? Il faut se conformer au goût du publique. C’est très important. S’il aime Socrate, eh bien faisons le parler!

« Quels sont vos collaborateurs? »

Je travaille pour le moments avec plusieurs métempsychoses dont celle d’Hégémon de Thasos. Ensemble nous sommes une équipe flexible et résistante à l’imprévu. Rien de tel que de travailler avec des morts. Cela ne coûte (presque) rien. Il m’arrive de sous-traiter à l’occasion certaines blagues qui me viennent tout droit de Taïwan, lieu où l’on a bien besoin de rire en ces temps obscures où les démocraties meurent dans l’obscurité faute de bons phares. Il faut être libéral en tout.

« Est-ce que cela paie? »

Pour l’instant, je le fais par pur amour du prochain. Mais j’espère bien qu’il me le rendra bien lorsque, méditant dans un fauteuil profond, le lecteur, anobli et rendu plus léger, se rendra compte de l’utilité, la nécessité et la vertu de toute cette entreprise. Que, devenu favorablement généreux, il n’oublie pas la cause de sa joie! Sinon j’usine des choses à temps partiel.

« Est-ce votre travail? »

En partie. Puisque le reste de mon temps, je l’épuise dans une épopée sardonicoparodicopoétique qui unifiera tous les éléments de notre culture dans un tout de pure joie et de rire cosmique. Elle fera 500 bonnes pages. Puisqu’il faut cent francs par page (coût de production standard), je vous invite à devenir parrain d’une page dans laquelle je glisserais votre nom dans un anagramme ou un acrostiche! N’est-ce pas merveilleux?

Bois du vin (et donne des sous)
La lune, après toi, après moi, tant de fois
Du début à la fin du mois, du début à la fin des temps
Brillera

Martin Morend, le 20 janvier 2021