Travailler plus pour tâter moins

«Certains dimanches», Le Temps pose «une question un peu fondamentale à un expert». Mais pourquoi ne pas poser une question très profonde, un jour ouvré, à quelqu’un qui n’en sait rien? Essayons toujours… De quoi voulez-vous parler? «De sexe!» Bien. Il est vrai que Jollien n’en parle pas que je sache et préfère, Dieu sait pourquoi, l’acrasie et la pleine conscience. Mais qui s’intéresse à ces choses? Personne, soyons honnêtes! Alors, que dites-vous?… Toi, la féministe!

«Moi, les hommes, je les déteste»

Mais ce n’est même pas une question! A peine une phrase… As-tu songé à ton frère, à ton père? Habitue-toi à penser que les hommes sont des choses utiles dans bien des situations, qu’ils ont des barbes soyeuses lorsqu’ils les soignent, des voix mélodieuses et qu’ils sont quand même responsables de choses intéressantes, comme le réacteur nucléaire à sels fondus, ou encore la célèbre turbine Kaplan. Dis-moi, sans turbine, comment pourrait-on s’éclairer? Veux-tu vivre comme une amish?… Oui!?… Eh ben, ça alors… Ne veux-tu pas, à l’instar de nos rutilants libéraux, te baigner dans un bon et sain flux d’énergie électromagnétique? Non!?… Pourtant, ils y semblent satisfaits et heureux, plus heureux encore qu’au Japon, les macaques dans leur eau chaude! «Eux le font pour ôter des parasites, non pour en devenir!» Mais… tu es une gauchiste!… Une militante à la sexualité fluide! Foui! Va donc traîner dans les colonnes du Courrier!… Bon, bon! A qui le tour? A toi, l’éditorialiste!

«Comment vivre au XXIe siècle sans orgasmatron?»

Bonne question. Franche, sans détour. Il est vrai que la libido baisse en ces temps obscurs. On ne sait plus vraiment quoi faire de cette béance ou de ce trop-plein, qui plus est plein de poils drus, impossible à titriser et incapable de reconnaître une action qui grimpe… Les économistes prétendent par conséquent que ce sont des organes dépassés, reliquats encombrant des années folles. Selon eux, il est désormais nécessaire pour l’homme moderne de se débarrasser au plus vite de ces organes mous, paresseux et flatulents en vue de notre devenir transhumain. There is no alternative… Mieux vaut commencer par les extrémités et finir par un cerveau tout en silicone, un brand new brain connecté et tout et tout. «Et l’orgasmatron?» Les Big Tech en feront une application par défaut: l’orgasme sur store, 1 à 100 francs le lot de cinq, selon le crédit social.Ah, maintenant je suis lancé… Toi! L’homme! Pourquoi as-tu l’air si triste?

«Comment pêcher du poisson?»

Ovide a répondu à cela dans son Art d’aimer. Sois bronzé comme si tu revenais des Champs de Mars et que ta toge t’aille bien et n’ait pas de tache… et aussi et surtout: «que ton pied ne sois pas perdu et ne nage pas dans un soulier trop large». Cela suffit pour les débuts. Complimente beaucoup et use du vin, mais ne couche pas avec la servante! Pour les femmes: marquez le tour de vos yeux avec la cendre fine ou du safran et défiez-vous des amies… Dans Mâles d’aujourd’hui, on conseille sagement: «Prends soin de ta peau et de tes glandes comme s’il s’agissait de ta propre mère, d’une tante sénile ou d’un oncle cirrhosé.»

«Comment faire renaître la flamme?»

A Genève, on roule sur ses rivaux, c’est une vieille pratique. Ceux qui n’ont qu’un AG n’auront qu’à mordre leur frein et ruser. Si le problème est «interne», il faut tâcher de s’intéresser à l’autre et à sa manie de faire du tricot, des chalets en allumettes ou à dissoudre des limaces avec du sel pour avoir la plus grosse courgette. Il faut passer par là. La libido est d’abord une forme d’intellectualité, un désir de connaissance, selon les philosophes: pendant le coït, «l’esprit compte». «Quoi? Des allumettes?», personne ne le sait encore. Et pourtant, il compte… Ce n’est rien qu’une équation complexe qu’il faut équilibrer de temps à autre à coup de «oui», «non», «non, c’est un oui», «oui, c’est un non», «Melissa? C’est une interface pour le télétravail…»Pour les cadres moyens à supérieurs que seul le grand jet d’eau excite, il existe des camps en Espagne où Pablo et Rodrigue ne vous laissent pas d’autres choix que de rallumer la flamme: 3500 euros pour la rallumer une fois l’an. Un forfait avantageux qui inclut des réductions sur le Pata Negra et un cours de plongée gratuit. Sinon je suis à disposition, mais je suis plus cher et ne comptez pas sur moi pour vous offrir une fondue ou des macarons! Contact: rallumestaflammesanscompter@gmail.com

«Et Radius Bocherin?»

Qui? Ah lui… Je dirais qu’une seule chose: cessez de tâtonner à tout-va et de chanter à tue-tête ces refrains grivois! Rallume ta voiture en panne sur-le-champ! Et toi, évite cet ascenseur désormais – ces cabines à tentations mobiles – et pense plus à travailler qu’à folichonner, espèce de Grec! Travailler plus pour tâter moins! A-t-on sérieusement peur de la dette, oui ou non? «Mais en France cela fait vendre des livres! L’économie – encore une fois – tourne grâce à nous!» Ah, tais-toi l’affreux, disparais de ma vue et ne reviens jamais de peur qu’une équipe du Temps te traque et te trouve, peu importe la tour dans laquelle tu te caches. Car rien ne les arrête, pas même un buffet végétarien.

That’s all folks!

Martin Morend, le 11 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s